Saturday, June 19, 2010

Aroostook : Maine (USA)

In the late 19th century, many French Canadians arrived in New England from Quebec and New Brunswick in Canada to work in the textile mill cities in Maine, New Hamphsire, Massachusetts and Rhode Island. By the mid 20th century Franco-Americans comprised 30% of the Maine's population. Aroostook County is known for its French culture. In the northernmost region of the county, which borders Madawaska County, New Brunswick, a majority of residents are bilingual.






  • Sample :

Full scale


  • Brief anthropological analysis :

- Type 1 :
Intermediate complexion (from dark-blonde to black hair, reddish undertones, grey eyes, ...), leptomorphic, large jaw, pointy chin, high-rooted and long straight nose, close-set eyes
~ Nordo-Atlantid




A classical Western European type which is prevailing both in the British Isles and Western France, it might be more coastal French-looking when darker even though it's found in the British Isles as well (see samples from Poitou and Ireland).





- Type 2 : Intermediate complexion (rather dark hair, blue-grey eyes, ...), brachymorphic, a large and square-box face, little and low-rooted straight nose that is rather broad and flat, distanced eyes and narrow eyelids (pseudo-"mongoloid" look)
~ Alpinoid




Even though one could speculate about remote Amerindian admixture, it is more reasonable to detect that this type possesses direct counterparts in Western France in Poitou (see samples from Poitou) which is from where most French-Canadian settlers originated.


  • Final morphotypes :

2 comments:

  1. Ils sont tous "Québécois" c'est évident. Peut-être moins pour A5, cette femme me rappelle plus une personne des îles britanniques. Une simple impression... il me semble que les gens qui ont un surplus de poids et qui sont Québécois n'ont pas des mentons comme le sien car il me semble que ça me rappelle plus des traits anglo-saxons. Il ne serait pas étonnant que plusieurs gens dans cet échantillon soient mélangés avec des Irlandais ou des Anglais puisqu’ils sont aux États-Unis.

    Pour ce qui est du type alpinoid, alors là bravo! Vous avez retracé toutes les variantes québécoises dans cet exemple! Je donne un beau 10 sur 10! Vous avez passé à plusieurs variantes : normal, infantilisé, robuste, pseudo-mongoloid, pseudo-bruenn, mi-chemin atlantid... un beau travail! Il ne manque qu’une personne qui soit subnordique à la sauce québécoise. Étrangement, je vous dirais d’aller voir du côté de nos politiciens, je pense par exemple à : Bernard Landry, Pauline Marois, Jean Lesage… ils ont en plus tous de petits yeux fermés, ce qui me rappelle vos types que vous avez présentés en Normandie… bref vous irez voir les noms que je viens de vous dire et vous constaterez.

    Pour ce qui est des Atlantid de cet échantillon, je vous dirais que celui qui m’a le plus marqué est : l’homme B6. Vous avez là un cas intéressant car c’est selon moi l’atlantid le plus proche de l’anthropologie classique (dans le sens des mesures du crâne…) et que je considère comme étant unique au Québec. Nous pourrions parler peut-être d’Atlantid type Québécois. Je ne pourrais pas vous dire avec précision si c’est le plus répandu… mais j’ai déjà vu ce visage-là plusieurs fois… je dirais qu’il m’arrive de le voir dans la rue assez souvent.

    ReplyDelete
  2. Je suis bien d'accord que B6 représente un type tout à fait québécois, que je ne trouve nulle part ailleurs en France. Le trait le plus frappant à mon avis, c'est la conjonction d'un visage très long et d'un nez au fond assez court, ce qui est pour ainsi dire l'antithèse d'un phénotype français (du moins ce que l'on entend généralement par "français"), à savoir pour parler trivialement "un gros nez".

    Pour dire vrai, certains types poitevins semblent la "souche" de ce type. Cf Anthrofrance.

    ReplyDelete

I've chosen to let people comment freely on my posts. Nevertheless, you'll lose your time taunting me and calling me a fascist (which I'm really not) : I pray you to read my introduction which will reassure that my intentions genuinely aim at achieving amateurish knowledge. I understand that you may not share my passion for the history of the peopling of the World, just don't let me know as clear conscience gained by bashing a humble documentary work is useless.